Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

Un célèbre site Web australien consacré au mode de vie a récemment fait trembler les hommes australiens. Un article laissait entendre que les hommes australiens étaient plus susceptibles de devenir chauves que les hommes de n’importe quel autre pays du monde. L’article s’appuyait sur des données publiées par le gouvernement australien qui montraient que près de la moitié des hommes australiens risquaient de perdre leurs cheveux avant la quarantaine. Soit un taux exceptionnellement élevé de perte de cheveux chez les hommes.

Quelles en sont les raisons, et y a-t-il d’autres facteurs environnementaux qui pourraient faire de votre pays d’origine un élément contribuant à votre perte de cheveux ? Continuez à lire pour le découvrir !

Indice UV élevé

Ce qui semble être le principal problème en Australie, c’est l’indice UV élevé du pays. Le site Web cite le bien nommé Dr Sun, qui explique que « la lumière UV produit beaucoup de dérivés réactifs de l’oxygène qui endommagent non seulement les cheveux qui poussent mais aussi les follicules pileux du cuir chevelu ». L’article mettait également en évidence d’autres facteurs qui pourraient contribuer aux taux élevés de perte de cheveux chez les hommes australiens, notamment les carences alimentaires.

Cet article montre que différents facteurs environnementaux peuvent contribuer à la perte de cheveux dans certaines régions du monde. Elle soulève la possibilité que votre situation géographique et ses problèmes environnementaux spécifiques puissent être un facteur de votre perte de cheveux. Examinons certains de ces problèmes.

Climat et pollution

Bien qu’il n’y ait pas de preuve directe liant le climat à la chute des cheveux, certaines conditions climatiques peuvent contribuer à les endommager. L’exemple australien nous a montré que des niveaux élevés de rayonnement UV peuvent endommager nos mèches et nos follicules pileux, mais ce n’est qu’un exemple. L’air chaud et sec peut aspirer l’humidité de vos cheveux, les rendant fragiles et sujets aux cassures. Cela peut entraîner une perte de cheveux au fil du temps.

De même, l’humidité peut rendre les cheveux crépus et difficiles à coiffer. Dans les cas extrêmes, une forte humidité peut également affaiblir les cheveux et les rendre plus sujets aux cassures. Les conditions climatiques extrêmes, comme les hivers très froids ou les étés très chauds, peuvent également stresser les follicules pileux.

L’exposition à la pollution est un autre facteur. Les polluants présents dans l’air (poussière, fumée, émissions de voitures) peuvent s’accumuler sur le cuir chevelu et obstruer les follicules pileux. Ils peuvent provoquer une inflammation et un stress oxydatif, entraînant la création de molécules instables appelées radicaux libres, qui peuvent endommager les follicules pileux. Nous avons déjà mentionné le danger des rayons UV, mais la pollution atmosphérique peut également augmenter l’exposition aux rayons UV du soleil.

Qualité de l’eau

Une eau dure contient des niveaux élevés de minéraux tels que le calcium et le magnésium, qui peuvent s’accumuler sur le cuir chevelu et endommager les follicules pileux. Le pH de l’eau peut également affecter vos cheveux. Une eau trop alcaline ou trop acide peut perturber l’équilibre naturel du pH du cuir chevelu. Le cuir chevelu est le « jardin » dans lequel poussent les cheveux, et tout ce qui le perturbe peut également affecter la croissance des cheveux.

Les sources d’eau peuvent contenir des contaminants chimiques tels que le plomb, l’arsenic et les pesticides, qui peuvent être nocifs pour la santé des cheveux. Le chlore est généralement ajouté aux réserves d’eau municipales pour tuer les bactéries et autres micro-organismes. Cependant, l’exposition au chlore peut endommager les cheveux en les privant de leurs huiles naturelles, ce qui les rend secs et cassants.

Régime alimentaire

Le type de régime alimentaire couramment adopté dans une région donnée peut également contribuer à la chute des cheveux. Par exemple, dans certains pays, le régime alimentaire traditionnel peut être pauvre en protéines. Étant donné que les cheveux sont principalement constitués de protéines, un régime pauvre en protéines et riche en glucides a peu de chances de favoriser la croissance de cheveux forts et sains.

Le régime traditionnel d’autres pays peut être pauvre en fer et en autres nutriments. Certaines vitamines et certains minéraux, comme le fer, le zinc et la biotine, sont essentiels à une croissance saine des cheveux, et les régimes contenant peu de ces nutriments ne favoriseront pas une croissance vigoureuse des cheveux. Ainsi, les cheveux perdus dans le cadre du cycle naturel de croissance pourraient ne pas être remplacés.

Dans certains endroits, les régimes alimentaires sont riches en graisses saturées et en acides gras trans. Certains pays peuvent consommer des quantités excessives de nourriture épicée. Ces deux types de régimes peuvent entraîner une inflammation du cuir chevelu et endommager les follicules pileux.

Conclusion

Globalement, si le lieu de résidence peut contribuer à la perte de cheveux, il est peu probable qu’il s’agisse d’un facteur majeur. La génétique, l’âge, l’état de santé et les déséquilibres hormonaux sont tous des facteurs plus déterminants pour la perte de cheveux. Même vos habitudes de soins capillaires et vos produits sont susceptibles d’avoir une plus grande influence, et ils ne sont pas spécifiques à un pays.

Si vous êtes inquiet au sujet de la perte ou de l’éclaircissement de vos cheveux, parlez-en à un spécialiste du cheveu. La Vinci Hair Clinic est l’une des principales organisations de restauration capillaire au monde, et nous offrons une consultation gratuite et sans obligation à tous nos nouveaux clients. Vous avez le choix entre une consultation sur place ou par téléphone avec des photos, comme bon vous semble. Prenez contact avec nous et réservez votre rendez-vous !