Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

Louis Theroux est l’un des visages les plus connus de la télévision britannique. Documentariste et diffuseur, il est connu pour son journalisme immersif, qui consiste à s’immerger dans diverses sous-cultures et communautés afin de mieux comprendre leur vie et leurs croyances. Tout au long de sa carrière, Theroux a couvert un large éventail de sujets, notamment la religion, la criminalité, la toxicomanie, la santé mentale et les enjeux sociaux. Récemment, il s’est retrouvé à parler d’un sujet qui l’a touché personnellement. En début d’année 2023, il a annoncé qu’il commençait à perdre sa barbe à cause d’une alopécie barbae. Aujourd’hui, sa perte de barbe semble s’être aggravée.

Dans ces circonstances, quelles sont les options qui s’offrent à Theroux ? Lisez la suite pour le savoir !

Qu’est-ce que l’alopécie barbae ?

L’alopécie barbae est une forme spécifique de perte de poils qui affecte la zone de la barbe chez les hommes. Elle est considérée comme un sous-type de l’alopécie areata, une affection auto-immune caractérisée par la perte de poils sur diverses parties du corps. Toutefois, l’alopécie barbae correspond spécifiquement aux petites taches rondes et chauves qui apparaissent dans la région de la barbe.

La cause exacte de l’alopécie barbae n’est pas entièrement définie, mais dans ce type d’affection, le système immunitaire attaque les cellules et les tissus de l’organisme par erreur. Dans le cas de l’alopécie barbae, le système immunitaire cible les follicules pileux dans la région de la barbe, ce qui provoque la chute des poils. Les poils peuvent repousser spontanément dans certains cas, mais le plus souvent, la perte de poils est prolongée, voire permanente.

Traitement

Les options de traitement de l’alopécie barbae incluent des médicaments topiques, tels que les corticostéroïdes, qui peuvent être appliqués directement sur la zone affectée. D’autres traitements peuvent inclure des corticostéroïdes injectables, l’immunothérapie topique ou le minoxidil, un médicament qui stimule la croissance des poils. Il est toutefois important de préciser que l’efficacité de ces traitements peut varier d’une personne à l’autre et qu’il n’existe pas de garantie de guérison de l’alopécie barbae.

La greffe de barbe, aussi appelée greffe de poils faciaux, offre une solution plus permanente au problème. Cette intervention chirurgicale permet de restaurer ou d’améliorer la pilosité faciale, en particulier dans les zones où elle est clairsemée ou absente. Elle est couramment demandée par les personnes qui ont une barbe inégale, des cicatrices sur le visage ou qui ne peuvent pas se laisser pousser la barbe en raison de facteurs génétiques ou de problèmes médicaux.

Étapes de la greffe de barbe

La première étape d’une greffe de barbe consiste à identifier une zone donneuse appropriée, généralement l’arrière du cuir chevelu, où les follicules pileux sont abondants et résistants à la calvitie. Les follicules pileux de cette zone sont génétiquement programmés pour continuer à pousser même après la transplantation. Le chirurgien prélève ensuite des follicules pileux individuels ou une bande de cuir chevelu contenant des follicules pileux par extraction d’unités folliculaires (FUE) ou par transplantation d’unités folliculaires (FUT).

La première technique consiste à prélever des follicules pileux individuels à l’aide d’un petit poinçon. Cette méthode laisse de minuscules cicatrices, presque invisibles. La FUT, quant à elle, consiste à prélever une bande de cuir chevelu contenant des follicules pileux de la zone donneuse. Le chirurgien referme ensuite l’incision à l’aide de sutures, laissant une cicatrice linéaire qui peut être dissimulée par les cheveux environnants.

Une fois les cheveux prélevés, l’équipe chirurgicale dissèque soigneusement le tissu prélevé pour séparer les follicules pileux individuels ou unités folliculaires. Ces unités comptent entre 1 et 4 cheveux. Le chirurgien réalise de petites incisions ou de minuscules fentes dans la zone receveuse, qui est la région de la barbe où les cheveux seront transplantés. L’angle et la direction des incisions sont essentiels pour garantir un aspect naturel et une croissance correcte des cheveux.

Des follicules pileux individuels ou unités folliculaires sont ensuite placés dans les sites receveurs préparés. Le chirurgien implante méticuleusement les greffons capillaires en tenant compte de la densité, de la répartition et du modèle de croissance naturelle de la barbe. L’intervention nécessite de la précision et des qualités artistiques pour obtenir le résultat souhaité.

Dans un premier temps, les cheveux transplantés tomberont au bout de quelques semaines, mais de nouveaux cheveux devraient commencer à pousser dans les semaines qui suivent. Il faut plusieurs mois pour que les cheveux transplantés arrivent à maturité et se fondent dans la pilosité faciale existante.

Les greffes de barbe sont généralement des interventions ambulatoires et la durée de l’opération dépend de l’ampleur de la greffe et du nombre de greffons nécessaires.

Conclusion

Si Louis Theroux a plaisanté sur son alopécie barbae (il a fait remarquer que son état ne lui permettait plus de se laisser pousser des poils sur le visage, à l’exception d’une petite moustache à la Adolf Hitler), cette forme d’alopécie n’a rien d’une plaisanterie. Elle peut frapper les individus aussi durement que les autres formes de perte de cheveux. Si vous avez la malchance d’être l’une de ces personnes, vous devriez consulter un spécialiste des cheveux et discuter des options qui s’offrent à vous.

La Vinci Hair Clinic peut vous y aider. Nous sommes l’un des principaux fournisseurs de services de restauration capillaire au monde et nous comptons plus d’experts capillaires que la plupart des organisations. Mieux encore, nous offrons une consultation gratuite et sans engagement à tous nos nouveaux clients. Cette consultation peut avoir lieu en personne dans l’une de nos nombreuses cliniques ou par téléphone, à l’aide de photos. Contactez-nous sur notre site internet ou sur nos réseaux sociaux pour prendre rendez-vous !