Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

Ces dernières années, la Turquie est devenue synonyme de greffes de cheveux et de soins dentaires cosmétiques. Tous ceux qui se rendent dans ce pays ne manquent pas de recevoir des remarques sur le fait de rentrer chez eux avec de nouveaux cheveux et des dents d’un blanc éclatant. Même l’ancien ministre britannique de la santé, Matt Hancock, a dû écarter ce genre de spéculation à son retour de Turquie. Il ne fait aucun doute que de très nombreuses personnes se rendent à l’étranger pour profiter de procédures à prix réduit, mais risquent-elles leur santé dans ce processus ?

Cet article examine certaines des raisons pour lesquelles le tourisme capillaire n’est pas la meilleure idée que vous puissiez avoir. Continuez à lire pour en savoir plus !

Le tourisme médical

Il suffit de se promener dans le centre d’Istanbul à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour rencontrer des dizaines d’hommes à la tête bandée. Ce sont les touristes de la transplantation capillaire, produits de l’une des industries les plus florissantes de Turquie. En 2022, près d’un million de personnes se seront rendues en Turquie pour se faire greffer des cheveux, dépensant ainsi près de 2 milliards de dollars. Elles viennent du monde entier, attirées par la perspective d’une procédure qui changera leur vie à un coût bien inférieur à celui de leur pays.

Si la Turquie est devenue la principale destination des personnes à la recherche de procédures bon marché, elle n’est pas la seule. Des cliniques de nombreux pays d’Europe et d’Asie ont exploité ce marché. Mais est-ce sans danger ?

Techniques de vente agressive

Faites une recherche rapide sur Internet avec les mots « greffe de cheveux » et, où que vous soyez dans le monde, vous verrez apparaître des promotions pour des greffes de cheveux dans des cliniques turques. Faites une recherche sur Facebook, Twitter et Instagram et vous obtiendrez le même résultat. La plupart des offres sont « tout compris » ; le prix qui vous est proposé comprend généralement les transferts depuis l’aéroport et l’hébergement à l’hôtel.

Le devis est souvent établi à l’issue de la plus sommaire des « consultations ». Les cliniques se contentent souvent de décider de la compatibilité d’un client avec une greffe de cheveux et du nombre de greffons dont il aura besoin sur la base d’une seule photo. Parfois, cette seule photo n’est même pas nécessaire. Suivant les techniques classiques de vente agressive, les cliniques promettent aux clients que leur intervention sera effectuée par un chirurgien de haut niveau opérant dans le respect des normes les plus strictes en matière de sécurité des patients. Mais est-ce bien la réalité ?

Pression concurrentielle

La vérité est que les cliniques de tourisme subissent une énorme pression de la part de leurs concurrents. Pour survivre, elles doivent améliorer le service qu’elles proposent tout en réduisant les coûts. Par conséquent, dans la plupart des cas, la chirurgie n’est pas effectuée par un chirurgien mais par un infirmier ou un technicien. Certains d’entre eux auront reçu une formation médicale, mais d’autres non. L’International Society of Hair Transplant Surgery (ISHRS) nous alerte depuis des années sur les dangers que présente ce phénomène.

Les problèmes de sécurité ne s’arrêtent pas à la question de savoir qui effectue l’opération. Les clients sont souvent soumis à un prélèvement excessif, qui consiste à prélever un trop grand nombre de greffons sur le site donneur à l’arrière de la tête. Cela risque d’entraîner des plaques de calvitie dans cette zone, car elle a été dépouillée de ses follicules pileux. Ce type de dommage est irréversible. Il est susceptible de laisser des séquelles permanentes chez le client, tant sur le plan physique que psychologique.

Suivi des patients

Les cliniques réputées, où qu’elles se trouvent dans le monde, accordent une grande importance au suivi après l’intervention. Le suivi d’un client dans les jours et les semaines qui suivent l’intervention se fait, en premier lieu, pour des raisons de sécurité ; toute intervention chirurgicale comporte un risque d’infection, il est donc important de surveiller l’évolution de la situation dans les jours qui suivent l’intervention. Ensuite, le suivi est effectué pour des raisons de contrôle qualité, pour veiller à ce qu’une greffe ait les meilleures chances de succès et qu’il n’y ait pas de réaction indésirable à l’opération.

Un tel suivi n’est pas possible avec le tourisme capillaire. Une fois que vous avez quitté la clinique et pris l’avion pour rentrer chez vous, généralement un jour ou deux après l’opération, vous êtes totalement livré à vous-même. Si les choses tournent mal, vous n’aurez pas beaucoup d’options. Les cliniques touristiques peuvent offrir une garantie à vie sur leur travail ; mais il n’est pas toujours facile de les amener à l’honorer.

Réflexions finales

Dans le contexte actuel de crise économique mondiale, il n’est pas surprenant que les gens soient attirés par le faible coût des greffes de cheveux dans d’autres pays. Il faut cependant voir les choses dans leur ensemble. La restauration de vos cheveux ne doit pas se faire au détriment de votre santé. En vous laissant séduire par des prix bas et de grandes promesses, vous pourriez le regretter pour le reste de votre vie.

Si vous êtes préoccupé par la perte ou l’amincissement de vos cheveux, la Vinci Hair Clinic est prête à vous aider. Nous sommes l’une des organisations de restauration capillaire les plus importantes et les plus respectées au monde. De plus, nous offrons une consultation gratuite et sans obligation à tous nos nouveaux clients. Prenez contact avec nous dès aujourd’hui pour fixer votre rendez-vous !