Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

Une équipe de chercheurs de l’université de Téhéran a récemment publié une étude montrant qu’il « existe une différence statistiquement significative de l’estime de soi et de la qualité de vie des patients atteints d’alopécie androgénétique (AGA) avant et après une opération de restauration capillaire ». Est-ce une nouvelle ? Pas vraiment, car ce n’est que la dernière d’une longue série d’études qui ont démontré l’impact psychologique et émotionnel d’une greffe de cheveux sur le patient. Le point essentiel réside dans les conclusions positives et très cohérentes de ces études.

Dans cet article, nous verrons ce que ces résultats signifient pour vous et pour le secteur de la restauration capillaire. Poursuivez votre lecture !

Ensemble des travaux

Avant d’examiner les preuves démontrant les avantages de la greffe de cheveux, nous devrions peut-être comprendre pourquoi elle est nécessaire. En effet, la perte de cheveux n’affecte pas seulement l’aspect esthétique d’une personne. Elle a également des répercussions sur le plan émotionnel. Des chercheurs de Boston, par exemple, ont montré en juin 2019 que « les patients atteints d’alopécie areata (AA) présentent un risque plus élevé d’anxiété et de dépression ». En 2015, des chercheurs de la Miller School of Medicine de l’Université de Miami ont conclu que les personnes souffrant d’alopécie areata sont exposées à un risque de dépression et d’anxiété, entre autres.

De nombreuses autres études présentent le même type de résultats et transmettent le même message : la perte de cheveux est néfaste pour votre bien-être mental. C’est pourquoi il est rassurant de savoir que les traitements de restauration capillaire constituent un antidote efficace à ce problème. Outre la dernière étude mentionnée au début de cet article, d’innombrables études académiques et cliniques ont démontré les avantages psychologiques d’une greffe de cheveux.

En 2018, des chercheurs chinois ont produit une étude montrant que la greffe de cheveux augmentait considérablement l’estime de soi. La science derrière cela ne devrait pas être une surprise. Nous savons tous instinctivement que si nous sommes à l’aise avec notre apparence, nous nous sentons forcément mieux. Des recherches sur les inégalités et les hiérarchies sociales menées par des universitaires de l’université de Stanford en 2014 ont révélé que notre perception de notre apparence peut affecter nos attitudes, nos perceptions et même notre comportement.

Perceptions des célébrités

Bien que ces études soient importantes, elles font rarement parler d’elles en dehors des murs de l’université. Il appartient souvent à une catégorie d’individus très décriés, les « célébrités », de soulever les mêmes questions dans le domaine public. Ainsi, lorsque l’ancien champion de tennis Andre Agassi a établi un lien entre la perte de ses cheveux et la perte de son identité, les gens ont pu se faire une idée de l’impact de la perte de cheveux sur le bien-être psychologique d’un individu. La chroniqueuse britannique Liz Jones a également expliqué que ses cheveux faisaient partie de son identité : « Mes cheveux sont devenus mon armure : timide et introvertie, je me cachais derrière eux ».

Ce genre de « témoignages » de célébrités est important. La perte de cheveux est une affection courante qui touche des millions de personnes dans le monde, les hommes et les femmes connaissant des degrés divers de perte de cheveux au fur et à mesure qu’ils vieillissent. Pourtant, le débat autour de cette affection est souvent mis en sourdine, comme s’il s’agissait d’un sujet trop superficiel pour être abordé ouvertement. Le fait d’entendre quelqu’un parler de la perte de cheveux ou de lire ses réflexions sur le sujet permet d’ouvrir le débat.

Traitements modernes

Les techniques modernes de greffe de cheveux ont également permis de faire entrer le traitement de restauration capillaire dans les débats de société. En donnant d’excellents résultats, la chirurgie capillaire moderne a fait de ce traitement une option viable, ce qui n’a pas toujours été le cas.

Si vous connaissez les procédures de transplantation capillaire, vous savez qu’il existe deux techniques principales, à savoir la transplantation d’unités folliculaires (FUT) et l’extraction d’unités folliculaires (FUE). Ces deux procédures font appel à des méthodes chirurgicales différentes, mais le principe de base est le même. Des follicules pileux sont prélevés à l’arrière et sur les côtés de la tête et greffés sur les zones du cuir chevelu où les cheveux ont disparu. La FUE est aujourd’hui la procédure la plus répandue. En effet, de nombreuses cliniques ne proposent plus la FUT.

Les greffes de cheveux sont généralement réalisées sous anesthésie locale et prennent plusieurs heures. De nos jours, la procédure est aussi sûre que n’importe quelle opération chirurgicale. Les cicatrices sont minimes et les complications sont rares. En général, la personne peut reprendre ses activités quotidiennes habituelles dans un délai très court.

Dernières réflexions

La greffe de cheveux est en passe de devenir une procédure aussi courante que les traitements dentaires ou la correction de la vue au laser. Si vous êtes confronté à la perte de cheveux et que vous envisagez une greffe de cheveux, prenez le temps de faire vos recherches. Choisissez une clinique réputée qui a fait ses preuves et qui vous aidera à obtenir les résultats souhaités.

Si vous avez encore des doutes sur le traitement de restauration capillaire, la Vinci Hair Clinic peut vous aider à les dissiper. Car nous offrons une consultation gratuite et sans engagement à tous nos clients. Vous pouvez donc poser toutes vos questions et considérer nos réponses sans vous engager à quoi que ce soit. Prenez contact avec nous dès aujourd’hui – le moment n’a jamais été aussi propice !