Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

La perte de cheveux est souvent considérée comme un problème mineur, une question d’esthétique et rien d’autre. Ce genre de position témoigne d’une terrible ignorance de ce qu’implique la perte de cheveux et de l’impact qu’elle peut avoir sur le bien-être mental d’un individu. La perte de cheveux peut être une expérience pénible, en particulier pour les femmes, pour qui les cheveux sont souvent considérés comme un symbole de féminité et de beauté. Comme si cela ne suffisait pas, la perte de cheveux peut également être le symptôme de problèmes médicaux sous-jacents.

Dans cet article, nous allons nous intéresser de près à certains problèmes médicaux susceptibles de provoquer la chute des cheveux chez les femmes. Continuez à lire pour en savoir plus !

Problèmes médicaux courants

Dans toutes les listes de problèmes médicaux courants pouvant entraîner une perte de cheveux, on retrouve toujours les troubles de la thyroïde. La glande thyroïde joue un rôle crucial dans la régulation de notre métabolisme, et les déséquilibres peuvent provoquer toute une série de symptômes, dont la chute des cheveux. L’hypothyroïdie, ou thyroïde sous-active, peut rendre les cheveux fins et cassants, tandis que l’hyperthyroïdie, ou thyroïde hyperactive, peut entraîner une chute des cheveux excessive. Les autres symptômes des troubles de la thyroïde peuvent être la fatigue, les fluctuations de poids et une modification du rythme cardiaque.

Les femmes en âge de procréer peuvent être affectées par le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Il s’agit d’un trouble hormonal qui peut entraîner des menstruations irrégulières, de l’acné, une prise de poids et, bien sûr, une chute des cheveux. Bien que les chiffres exacts ne soient pas connus, on pense qu’il s’agit d’un trouble courant, qui touche jusqu’à une femme sur dix au Royaume-Uni. Les symptômes du SOPK peuvent inclure l’infertilité, la résistance à l’insuline et une croissance pilaire excessive, mais pour de nombreuses femmes, ces symptômes sont totalement absents. Le SOPK peut entraîner un amincissement et une chute des cheveux, car les déséquilibres hormonaux associés à ce trouble peuvent perturber le cycle de croissance des cheveux.

L’anémie ferriprive survient lorsqu’une carence en fer dans l’organisme entraîne une diminution du nombre de globules rouges. C’est une mauvaise nouvelle, car les globules rouges sont des réservoirs d’oxygène qu’ils transportent dans tout le corps. L’anémie ferriprive est également néfaste pour vos cheveux, car le fer est un minéral essentiel pour une croissance saine des cheveux, et une carence peut entraîner leur chute. Parmi les autres symptômes figurent la fatigue, le manque de tonus et la pâleur de la peau.

Les troubles auto-immuns surviennent lorsque les mécanismes de défense de l’organisme s’attaquent aux tissus sains. Des affections telles que l’alopécie areata et le lupus entrent dans cette catégorie et peuvent toutes deux entraîner la chute des cheveux par plaques ou par touffes. Les autres symptômes des troubles auto-immuns peuvent inclure des douleurs articulaires, de la fatigue et des éruptions cutanées.

L’alopécie cicatricielle centrifuge centrale (ACCC) est une forme de perte de cheveux qui touche principalement les femmes noires. Elle se caractérise par une perte de cheveux au niveau de la couronne, qui s’étend progressivement vers les côtés. La cause exacte de l’ACCC est inconnue, mais elle a été associée à des changements génétiques dans environ 25 % des cas, ainsi qu’au diabète de type 2. On pense également que l’ACCC est liée à certains styles de coiffure, tels que les nattes, les tresses et les défrisages chimiques.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Si vous pensez que votre chute de cheveux est liée à un problème médical, consultez votre médecin. Il pourra procéder à un examen physique et à des analyses de sang pour vérifier l’existence d’une pathologie sous-jacente. En fonction des résultats, il pourra vous recommander des options thérapeutiques telles que des médicaments, des compléments ou des changements de mode de vie.

Si votre chute de cheveux est liée à un problème médical, le traitement du problème sous-jacent peut aider à ralentir ou même à inverser la chute de cheveux. Par exemple, si vous souffrez d’une carence en fer, la prise de compléments en fer peut aider à favoriser une croissance saine des cheveux. De même, si vous souffrez d’un trouble de la thyroïde, un traitement médicamenteux peut aider à prévenir une nouvelle chute de cheveux.

Au-delà du traitement médical, vous pouvez également modifier votre mode de vie pour stimuler la croissance de vos cheveux. Une alimentation saine, riche en vitamines et en minéraux, une bonne hydratation et éviter les traitements chimiques agressifs sont autant d’éléments qui peuvent favoriser une croissance saine des cheveux.

Réflexions finales

La perte de cheveux est souvent considérée comme un problème esthétique, mais elle peut être le signe de problèmes médicaux sous-jacents. Si vous pensez que vous perdez plus de cheveux que d’habitude, ne l’ignorez pas. Parlez-en à votre médecin afin d’aller à la source du problème et de trouver les meilleures options de traitement pour vous. Une fois vos problèmes de santé résolus, vous pourrez vous concentrer sur la remise en état de vos cheveux !

À la Vinci Hair Clinic, nous nous occupons de remettre les cheveux en bon état. Nous sommes l’une des principales sociétés de restauration capillaire au monde, avec des cliniques dans le monde entier. Nous offrons à tous nos nouveaux clients une consultation gratuite et sans engagement, qui peut se dérouler en personne ou par téléphone à l’aide de photos, selon ce qui vous convient le mieux. Prenez contact avec nous dès aujourd’hui et réservez votre rendez-vous !